L’intelligence créative récompensée par France Télévisions !


Les 5ème année ont participé au « concours national étudiant » organisé par France Télévisions et ont réfléchi sur l’habillage de la future chaîne d’information continue. Avant d’adresser leurs travaux, les étudiants ont dû affronter un jury composé de professionnels et de professeurs. Retour sur une journée pas comme les autres…

Amassés dans le « studio » avec leurs ordinateurs sur les genoux, les étudiants patientent, dans une apparente décontraction, de présenter leurs projets et d’affronter le jury. Certains répètent leurs textes, d’autres chuchotent entre eux et tentent d’évacuer leur stress en attendant que les membres du jury aient pris place. Aujourd’hui, l’ambiance est un peu particulière, plus sérieuse. Plus de pression aussi que d’ordinaire car les notations vont être faites sur la création d’une identité visuelle destinée à la prochaine chaîne d’information continu du service public. Un beau challenge à relever puisqu’à l’issue des présentations, les meilleures réalisations vont être sélectionnées et adressées au « concours national étudiant France Télévisions » réservé aux écoles de design et d’arts appliqués avec à la clé, un grand prix de 7000 euros à se partager.

Pousser les élèves à se dépasser

Face à eux, Yasminah Jullien, responsable du projet chaîne à la direction de la communication de France Télévisons, et Nicolas Guy, fondateur et directeur de création de la société NG-Design également ancien élève d’intuit.lab. Tout le monde s’est installé, la séance peut démarrer. Le premier groupe s’avance. Les visages sont un peu crispés. En effet, ils viennent de connaître un revers technique les empêchant de présenter leur projet en l’état. Inquiets, ils demandent un délai. Indulgent, le jury sourit. Gérer les imprévus fait aussi partie des aléas du métier. Mais l’incident et vite oublié et les groupes s’enchaînement.


Soulagement général, le sujet a bien été assimilé et les idées proposées sont accueillies avec curiosité et intérêt. Yasminah Jullien rassure : « J’aime bien la promesse. Vous avez complétement perçu les attentes de la chaîne. » Elle s’enthousiasme : « j’adore le logo, la réflexion stratégique et l’ergonomie. Je suis fan ! » Encourage : « vous vendez bien votre projet, ça donne envie ! » Ses retours sont souvent bienveillants ou ponctués d’un bon mot pour réveiller et pousser les étudiants hors des sentiers battus : « Vous n’êtes pas super Rock’N’Roll ! C’est dommage, je reste sur ma faim. »
Nicolas Guy connaît, lui aussi, bien l’exercice pour avoir été à leur place dix ans auparavant. Même s’il compatit, son regard de designer est exigeant. « C’est un projet de concours, je pensais voir quelque chose de surprenant. Là, c’est pro mais super attendu. » Il analyse et interroge sur le choix des couleurs, le graphisme et la cohérence des concepts. Puis, pousse les élèves à se dépasser et à donner le meilleur d’eux-mêmes. « Vous avez pris des risques, vous êtes sortis du cadre mais graphiquement l’habillage et la typo manquent de travail. Il faut aller plus loin. »

Qualité et intelligence créative


Durant trois heures, les étudiants défendent leurs créations tout en acceptant les critiques constructives énoncées pour les faire progresser. Robin Mac Andrew et Philippe Buisson, les professeurs présents, sont eux très attentifs aux détails. Habitués à suivre et à juger les travaux des 5ème année, ils prennent moins de gants. « Le Naming n’est pas à la hauteur » lance Philippe. Robin fait, lui, grincer les dents : « Notre métier, c’est le Branding. On n’est pas là pour planter des graines. Il faut plus de concret. Et côté Typo, c’est une catastrophe ! »
Le ton est donné. On attend de la qualité et de l’intelligence créative.

Fin de la présentation avec un verdict rassurant : la session a été bonne avec des idées originales qui ont foisonné même si certaines restent à creuser avant l’envoi au concours. Bon signe également, Yasmina Jullien affiche un large sourire en montant sur l’estrade remercier les élèves. « J’ai beaucoup de respect pour le travail fourni. J’ai appris beaucoup cet après-midi et j’ai également pris du plaisir. Cela a été une expérience enrichissante d’assister au cheminement de vos idées surtout lorsque l’on cherche à comprendre comment les jeunes veulent consommer de l’information. » Nicolas Guy, satisfait, renchérit : « On sent qu’il y a eu une vraie réflexion. Et même s’il y a pu avoir des incohérences graphiques, lorsque l’analyse était bonne, les projets devenaient fluides et donnaient envie d’en voir plus. Je suis vraiment content d’avoir fait partie de ce jury. Cela a été une très bonne expérience. »


Quelques jours plus tard, les étudiants de Paris et d’Aix-en-Provence ont envoyé leurs projets à France Télévisions. Ils ne restent plus qu’à croiser les doigts. C’est par la plume de Laurence Zaksas-Lalande, Directrice Adjointe de la Communication et du Marketing de France Télévisions que nous parvient une formidable nouvelle. L’Ecole intuit.lab a vu deux de ces projets être récompensés. Un groupe d’étudiants parisiens a remporté le Grand Prix, alors que le groupe d’Aix-en-Provence s’est vu attribué, lui, le Coup de Cœur.
A cette annonce, une immense fierté a envahi l’école et a déposé des sourires lumineux sur toutes les lèvres.

Félicitations aux vainqueurs et à tous les participants !