Au cœur de BETC _ Day 1

Journal d’un séminaire de 5e année

Située à Pantin, l’agence BETC s’est installée dans une immense bâtisse faite de béton réservant de multiples surprises. Un potager en terrasse, des ruches, une galerie d’art, une salle de sport, des chefs résidents et invités pour faire découvrir une cuisine bio, fraîche et ouverte sur la nouveauté à ses employés. Vos yeux s’écarquillent ? Ceux de nos juniors, venus investir les lieux le temps d’un séminaire, aussi !
Que dire des bureaux ! Espaces réservés au silence, à la confidentialité, à la convivialité avec des canapés, des clubs installés dans des paillasses, des baraques, des chenilles, des bocaux ou des bases. Ça donne le tournis !
Tellement de moyens, de possibilités de créer et de vivre le travail différemment qu’on en oublierait presque que dans les années 30, s’y cachait des réserves de stockage alimentant la capitale en grain ou en charbon.

C’est dans cette immense structure industrielle, entourés par l’expertise créative de BETC que 5 équipes vont plancher sur le thème de l’espace de travail de demain.

 

Récit de leurs aventures…

Journal de bord d’un vieux bâtiment en réincarnation

_ Jour 1: Invasion programmée

« Mardi 10h, encore vu débarquer une armée d’humains en mon sein.
Une quarantaine de paires de Stan Smith ont, une nouvelle fois, foulées les sols de mon vieux corps. La nouveauté : selon les rumeurs et les missives qui circulent dans les couloirs, de jeunes loups de la publicité en devenir, des bambins munis de moodboards Pinterest, des aspirants aux briefs à cinq chiffres. Et oui, j’ai du adapter mon langage depuis que ce bon vieux cador de Babinet m’a racheté pour une coquette somme que je tairais sur les pages de ce journal. Entre vieux loups de mer, nos secrets sont bien gardés.

De loin, je ressemble à un grand paquebot, un fort. Abritant idées bouillonnantes, claquements de langues, effusions créatives et sonneries de Smartphone toujours plus perfectionnés. La fine fleur des créatifs en tout genre navigue sur les flots de la création. Si on m’avait dit, dans ma prime jeunesse, que je représenterai le renouveau du système entrepreneurial, symbole d’une gentrification à double tranchant et temple de la hype, je n’y aurais pas cru. Sans faire étalage de mon pédigrée, je rappelle toutefois à la mémoire de ce journal de bord que j’étais, il y a un petit demi siècle, encore ce bon vieux grenier d’où transitaient céréales, tissus et papier. De quoi donner quelques maux de ventre certes, mais pas plus que ce flot de peinture, dont on m’a abreuvé quand de petits chenapans ont pris possession des lieux dans les années 2000. Sans vraiment me demander mon avis, ils m’ont repeint de graffitis. Enfin bon, je dois reconnaitre que même si, aujourd’hui j’ai fière allure grâce au coups de bistouri pensé par BETC, la disparition de l’esprit fougueux et contestataire de mes petits barbouilleurs en goguette me rend nostalgique. »

Texte signé par l’équipe 4 (Alexandre Delvert, Thomas Dolle-Labbe, Mélanie Genty, Tanguy Jestin, Marine Le Bourch, Aurore Mathieu, Léa Robert De Saint Victor, Xi Wang, Qian Xu)




Vidéo réalisée par l’équipe 3 
(Kévin Amedien, Marine Bourserie, Pascal Charleton-Guitteaud, Marie Fauroux, Camille Gueguen, Olivier Jeanmarie, Elodie Lotfi, Alice Pechot, Lingyi Ren, Lise Takeno, Lishaï Touitou).