Grands Hommes : Que feraient-ils aujourd’hui ?

La mission de chaque groupe : revisiter un personnage historique et icônique.

Après avoir déterminé son “Kit ADN” (codes émergeants, stratégie, posture face aux faits historiques, valeurs et territoire), chaque groupe propose une nouvelle histoire, une nouvelle icône contemporaine, cohérente avec l’ADN initial.
Un second séminaire plein d’énergie, et un peu raccourci.

Sur les 2 campus (Aix et Paris), les groupes relèvent les premiers défis proposés par ce séminaire : identifier les éléments d’une « marque » (personnage), en choisir les codes remarquables, les transposer dans une histoire propre, dégagée de tout contexte historique pour développer un storytelling original.

Il y a eu une vraie volonté d’incarner les personnages respectifs, avec des approches intéressantes, bien que parfois un peu superficielles.

Chaque campus a proposé une réalisation un peu plus aboutie que les autres : à Aix, le team qui a abordé Leonard de Vinci a optimisé le sujet, tandis qu’à Paris, l’équipe qui a travaillé sur Winston Churchill a su en restituer les éléments impactants de l’ADN avec un humour…mordant.

Les notions d’ADN de marque seront encore mieux appréhendées dans le futur, et portées au travers d’un story-telling plus fluide, pour raconter une histoire de façon maîtrisée, nous emmener « là où il faut et comme il faut », de A à Z.

Dès le prochain séminaire, les juniors s’attaqueront aux notions de Visual Thinking.